Trier tous les emballages en plastique

Trier tous les emballages en plastique
29 juin 2016
Environ 1,1 million de tonne d’emballages en plastique ménagers sont utilisés chaque année, recouvrant une grande diversité de résines plastiques, de types d’emballages, et de secteurs utilisateurs. Depuis 1992, la collecte sélective des emballages plastiques concerne uniquement les bouteilles et flacons, représentant un gisement d’environ 460 000 tonnes, pour un taux de recyclage de 23%. Au regard des progrès techniques et industriels depuis 25 ans, Eco-Emballages a engagé dès 2009 des réflexions pour étendre les consignes de tri à tous les emballages ménagers en plastique.

Objectif : 75% de recyclage

 

En simplifiant au maximum la consigne donnée aux habitants, cette extension permettra de doubler le taux de recyclage des emballages ménager en plastique et constituera un des principaux leviers pour atteindre l’objectif de recyclage de 75%. Pour en mesurer les enjeux techniques, économiques, environnementaux ou sociaux, une expérimentation de grande ampleur a été menée depuis 2011.

Eco-Emballages a piloté ce projet en associant, au travers d’un comité national de suivi, l’ensemble des parties prenantes, entreprises de la grande consommation, de la grande distribution, producteurs d’emballages, entreprises de la gestion des déchets et du recyclage, associations de protection de l’environnement, de consommateurs ou de collectivités locales, ADEME et Pouvoirs Publics.

Entre 2009 et 2014 Eco-Emballages a consacré un budget d’environ25 millions d’euros à cette expérimentation. Certains projets menés dans ce cadre ont également bénéficié d’un soutien de l’ADEME.

L’extension des consignes de tri implique l’arrivée, dans les centres de tri, de nouveaux types d’emballages, comme des films ou des barquettes, de caractéristiques très différentes des bouteilles et flacons.

Les études menées visaient à identifier les impacts potentiels sur les postures de travail des opérateurs et la qualité de l’air auquel ils sont exposés.

 

Une nécessaire transformation de l’organisation du tri

 

L’expérimentation de terrain à grande échelle a démontré que l’élargissement des consignes de tri à l’ensemble des emballages ménagers en plastique est possible, mais se heurte aujourd’hui aux limites d’un dispositif de tri conçu il y a près de 25 ans. Cette expérimentation a mis en évidence la nécessité de proposer un nouveau schéma national de tri qui sera mis en place progressivement jusqu’en 2022 pour doubler le taux de recyclage des emballages plastiques ménagers. Sans cette transformation de l’organisation du tri en France, l’extension des consignes serait trop onéreuse et entrainerait des conséquences non souhaitées comme par exemple la dégradation des conditions de travail.

 

Centrée initialement sur le recyclage de tous les emballages en plastique, l’extension sera réalisée au bénéfice de tous les matériaux pour permettre, à coût maitrisé, de simplifier le geste de tri du consommateur, d’augmenter les tonnages recyclés, de maintenir leur qualité, et de développer de nouvelles filières de recyclage. En 2015, les centres de tri et collectivités qui présentaient toutes les conditions de réussite identifiées lors de l’expérimentation ont été sélectionnés pour engager une nouvelle phase d’extension des consignes de tri. Ainsi, dès la fin 2016, près de 25% de la population française pourront trier tous leurs emballages.

 

Une démarche progressive

 

Un tel projet ne peut être réalisé du jour au lendemain sur la totalité du territoire, car il nécessite l’évolution de la conception des emballages ménagers, une modification des comportements individuels, une adaptation du dispositif national de tri et l’existence de filières de recyclage. Tous ces aspects ont donc été couverts par l’expérimentation.