Mettre en place le tri

Toute action de mise en place du tri sélectif doit se faire en concertation avec la collectivité locale concernée. Elle vous guidera en fonction du ou des dispositifs existants sur son territoire.

Contacter la collectivité locale

La collectivité locale est votre interlocuteur incontournable pour démarrer votre projet. C’est elle qui vous fournira les indications nécessaires à la préparation et à l’implantation d’un dispositif de tri sélectif cohérent et adapté.

Auprès d’elle vous trouverez :

  • Le dispositif préconisé
  • La signalétique à apposer dans les locaux ou aux abords
  • Les projets en études et les règles de financement pour la mise en place de conteneurs enterrés
  • Les outils de communication qui peuvent être mis à votre disposition

Besoin d’un contact ? Votre interlocuteur régional Eco-Emballages peut vous mettre en lien avec votre collectivité locale, retrouvez ses contacts en cliquant ICI.

 

Identifier le bon dispositif

L’implantation d’aménagements adaptés pour permettre à l’habitant de trier ses déchets doit être pensé au niveau local : taille du local poubelle en intérieur, configuration du site, espace disponible en extérieur, plan de circulation… sont autant de paramètres à prendre en compte en amont de la mise en place des infrastructures.

Chaque dispositif possède des atouts et contraintes qui sont autant de paramètres à considérer lors de sa mise en place. Certains grands principes doivent tout de même être respectés afin de faciliter le geste de tri:

  • Facilité d’usage pour l’habitant :
    • Proximité des trajets habituels : parcours vers la rue, l’arrêt de bus, le parking,…
    • Accessibilité : limiter les obstacles (portes, clés, marches), penser aux enfants, personnes âgées,…
    • Lieux éclairés et sûrs (éviter les sous-sols)
    • Lieux accueillants, entretenus, ventilés, largement dimensionnés
  • Facilité d’usage pour les personnels de proximité :
    • Facilité d’entretien des locaux (point d’eau)
    • Facilité de manipulation des bacs : limiter les couloirs, les marches et bordures, les pentes raides,…
  • Facilité de collecte :
    • Sortie des bacs en attente de collecte pénalisant au minimum le stationnement, les espaces piétonniers
    • Aires de circulation largement dimensionnées et sécuritaires
    • Facilité d’accès pour les rippeurs

Certains dispositifs peuvent être préconisés en fonction du contexte. Vous trouverez dans la colonne «Document de référence » à droite une grille d’aide au choix de solutions techniques.

 

Connaitre les contraintes réglementaires

Les gestionnaires d’immeuble ont des contraintes juridiques propres en lien avec la gestion des déchets. Ces contraintes peuvent conditionner l’acceptation de certains dispositifs techniques.

Dans la colonne documents de référence, retrouvez :

  • Notre synthèse des contraintes réglementaires sur les vide-ordures, la récupération du salaire des gardiens sur les charges des locataires, et leurs conséquences pour certains dispositifs de collecte.
  • Les principes règlementaires en vigueur relatifs aux locaux propreté.

 

Apport volontaire / Porte à porte, … quelques définitions :

L’apport volontaire :
Il s’agit d’une collecte en conteneurs de grande capacité, aériens ou enterrés, qui sont installés pour une ou plusieurs entrées d’immeubles. Ces conteneurs nécessitent un véhicule de collecte spécial, souvent différent de celui qui collecte les bacs.

Le porte à porte :
Il s’agit d’une collecte en bacs roulants, logés à l’intérieur ou à l’extérieur des entrées d’immeubles.