Le tri en habitat social : partagez les bonnes pratiques

Sensibiliser une population fragile demande une approche spécifique. Votre campagne et les messages qu'elle délivre doit être adaptée à cette cible. Découvrez les bonnes pratiques à adopter pour réaliser une sensibilisation efficace. Les règles d’or pour une sensibilisation en habitat social.

Utilisez des supports de communication simples :

  • Peu de texte
  • Préférez les photos aux pictogrammes
  • Simplifiez au maximum sous forme de visuels/photos
  • Reflétez la réalité pour une  meilleure appropriation. Exemple : le bac de tri d’un mémo-tri doit être celui utilisé localement.

Diffusez des messages non culpabilisants et concrets :

  • Préférez la pédagogie au discours moralisateur « le tri pour sauver la planète, faites le tri pour vos enfants…»
  • Axez le message sur l’économie de matière première et le devenir des matériaux

  • Insistez sur la dimension humaine qu'engendre leur geste de tri tout au long du "circuit de l'emballage" 

- A la suite du geste de tri de nombreuses personnes, et de nombreux métiers vont intervenir
- A chaque étape, préciser les erreurs de tri qui engendrent des problèmes de sécurité (les bouteilles en verre, les aiguilles dans le bac jaune qui risquent de blesser un trieur au centre de tri)…
 

Le relai humain est essentiel

Les différentes enquêtes et retours d’expériences d’Eco-Emballages démontrent qu’une sensibilisation spécifique doit être mise en œuvre pour toucher ce public parfois éloigné des moyens traditionnels de communication. De plus, la sensibilisation par le relai humain génère un lien social qui pérenisera votre action.

Organisez des ateliers thématiques

Les ateliers sont un bon moyen de parler d'éco-citoyenneté tout en impliquant concrètement les participants. Souvent conviviaux, ils permettent une bonne écoute et une réelle sensibilisation aux gestes de tri. Comme l'explique Gilles Reydellet, ancien Directeur Général et co-fondateur du concept PIMMS (Points Information Médiation Multi Services) : « Nous organisons des ateliers thématiques, souvent avec des mères de famille qui viennent avec leurs enfants, et ça marche très bien. L’ambiance est propice à faire passer le message. »