Eco-Parlement des Jeunes, Eco-Ecole : des actions gagnantes

Qu'ils soient enseignants, coordinateurs ou encore élèves, tous s'accordent à dire que la sensibilisation au tri et au recyclage a porté ses fruits. Grâce à l'Eco-Parlement des Jeunes et à Eco-Ecole, les jeunes citoyens d'aujourd'hui assureront le tri de demain. Ils témoignent. La jeunesse engagée pour le tri et le recyclage.

A travers l'Eco-Parlement des jeunes, les participants prennent conscience des problématiques liées au développement durable et s'impliquent véritablement pour trouver des solutions sur leur territoire :

  • « L’EPj donne au CPIE (centres permanents d'initiatives pour l'environnement) l’occasion de travailler sur un projet de territoire qui implique des collectivités, des entreprises privées, l’Education Nationale. C’est un véritable projet multi-partenarial qui permet un enrichissement mutuel pour tous les partenaires. » (Véronique Brodard, coordinatrice du projet EPj du CPIE Béarn) – 2010/2011
  • « Notre sujet était « comment réduire les déchets à l’école ? », nous avons décidé (par vote) que la meilleure réponse était – de réutiliser les objets- […]. C’était pas facile de changer d’avis car il a fallu voter pour le message principal du film. » (Julien, CM2, jeune participant du projet EPj du CPIE Béarn) – 2010/2011
  • « L’EPj a su motiver et impliquer mes élèves grâce à l’utilisation de techniques innovantes à travers la création d’un film d’animation dont le thème les touchait personnellement puisqu’il s’agissait de réutiliser les objets scolaires à la rentrée suivante. Le message « Eco » véhiculé par le produit concret final à 6 classes s’avère très lisible par les spectateurs qui, sans nul doute, le transmettront à d’autres. » (Laure Lacoste, enseignante en CM2, participante du projet EPj du CPIE Béarn) 2010/2011
  • « Nous attendons […] des propositions concrètes à mettre en œuvre. Nous verrons comment les enfants et les enseignants s’approprient la démarche pour, pourquoi pas, faire évoluer les interventions en collectivités. » (Marc Jubault-Bregler, Président du SMTD [collectivité], partenaire du projet EPj du Béarn) 2010/2011
  • « La réalisation du totem de tri : « l’arbre à déchets » a permis aux élèves de niveau seconde CAP une prise de conscience par rapport au tri et au recyclage des déchets.
  • Certains jeunes nous ont informé avoir fait passer le message auprès de leur famille, preuve que les séances de sensibilisation ont été bien assimilées au niveau individuel et la fabrication de l’œuvre a valorisé la notion du déchet. » (enseignante de la classe 2 CAP SED du lycée Georges Sand à Domont, participante du projet EPj du Sigidurs) 2011/2012
  • « Le projet ECO-POWER est un projet qui m’a permis de découvrir, d’apprendre, et de m’exprimer sur l’environnement. Je circule en vélo pour me rendre au lycée quotidiennement. En roulant, je constate qu’il y a trop de déchets au bord des routes.

    En début d’année scolaire, notre professeur de P.S.E (Prévention Santé et Environnement) Mme THIAW-WING nous a proposé de participer à un projet sur le développement durable.

    Je souhaite que notre planète soit propre, agréable à vivre et qu’on puisse respirer sans s’étouffer.

    Je fais partie du groupe des éco-lycéens, je suis celle qui a consacré le plus de temps à ce projet. J’ai acquis des connaissances pendant ce projet qui me permettent aujourd’hui d’échanger avec le public.

    Notre équipe a abouti à des actions qui ont pu améliorer notre environnement quotidien au lycée. Une aire de pique-nique a été aménagée à la place d’un tas d’encombrants, des actions de nettoyage et de sensibilisation des lycéens ont permis d’échanger sur la problématique des déchets.

    On a besoin de temps pour améliorer le monde, cette première expérience Eco-power est un début. J’espère qu’en poursuivant notre engagement nous pourrons confirmer l’amélioration du tri et à la réduction des déchets à l’échelle du lycée d’abord et que chaque lycéen sensibilisé sera un porte-parole auprès de ses proches pour atteindre les mêmes objectifs dans les foyers.

    Merci de nous avoir aidés tout au long du projet, en espérant que celui-ci continue. »
    (Priscillia Basson, lycéenne, participante du projet EPj « Eco-Power » du lycée professionnel de Saint Pierre) 2011/2012