Tous réunis autour du recyclage des emballages en plastique

25 mars 2016

La 6e édition de la journée nationale des acteurs du projet d’extension des consignes de tri à tous les emballages ménagers en plastique a eu lieu le 17 mars 2016. Au total, 200 personnes étaient réunies pour partager les bonnes pratiques et avancées qui rythment la progression du recyclage des emballages ménagers en plastique en France. Cette journée a été l’occasion de constater le volontarisme des entreprises pour améliorer la recyclabilité de leurs emballages en plastique.

Un engagement collectif pour plus de tri et de recyclage

Entreprises de la grande consommation, collectivités locales, centres de tri, recycleurs, représentants des filières matériaux, de l’Etat, Ademe… ils étaient tous là. Depuis le lancement en 2011 de l’extension des consignes de tri à tous les emballages ménagers en plastiques pour une première tranche de la population, Eco-Emballages réunit chaque année tous les partenaires qui sont au cœur de la réussite de ce projet. De la conception des emballages aux industriels du recyclage, ce sont eux qui contribuent à développer le tri et le recyclage de tous les emballages plastiques en France, avec l’objectif affirmé dans la Loi de transition énergétique de généraliser ces consignes de tri à tous les Français d’ici 2022.

Pour les participants, cette journée a été l’occasion d’échanger de vive voix sur le développement de la collecte, l’adaptation des centres de tri pour le traitement de toutes les formes de résines des plastiques, mais aussi sur l’amélioration de la recyclabilité des emballages en plastique, la recherche de nouveaux débouchés industriels pour le recyclage, ou encore la valorisation énergétique des refus de tri. 

Cette journée a aussi permis de réaffirmer l’engagement des équipes d’Eco-Emballages, qui accompagnent les entreprises dans leurs efforts, en les informant sur les travaux menés, et en leur proposant des solutions concrètes. 

Des appels à projets pour des emballages mieux recyclables

Les résultats du premier appel à projet sont encourageants. 8 entreprises se sont mobilisées entre 2011 et 2014 pour proposer des pistes d’actions concrètes. Au cours des réflexions, les participants ont imaginé de nouvelles orientations de conception pour leurs emballages.  

Lire notre dossier complet

Ces résultats ont servi de base de travail pour un deuxième appel à projets, lancé en 2015. L’objectif ? Stimuler l’émergence de projets d’entreprises concrets, pour certains identifiés lors du premier appel à projets et pour d’autres, nouveaux mais liés à de réelles contraintes de recyclage et qui pourront à terme concerner l’ensemble de secteurs emblématiques. 7 propositions d’entreprises, réunissant conditionneurs, équipementiers, fédérations ou producteurs d’emballages ont été retenues : 3 projets concernent le tri des barquettes sombres, 2 se concentrent sur l’élaboration de barquettes en mono PET, et 2 projettent de passer d’emballages multi- à mono-matériaux. Eco-Emballages accompagne les entreprises retenues jusqu’à la mise sur le marché des nouveaux emballages.

Focus sur… les barquettes en mono PET

Un projet porté par la Fédération Française des Industriels Charcutiers Traiteurs (FICT)

La FICT représente 300 entreprises qui génèrent chaque année 67 000 tonnes d’emballages en plastique nécessaires à la protection, la conservation et au transport de produits de charcuterie et traiteurs. L’appel à projets a mobilisé 5 industriels de la filière, pour réfléchir au passage concret des emballages multicouches PVC/PE ou PET/PE à opercule complexe, vers une solution 100% PET. Les entreprises ont insisté sur la nécessité d’aboutir à une solution « raisonnable économiquement », qui réponde aux exigences de toute la filière : un emballage suffisamment étanche pour conserver le produit jusqu’à 90 jours et qui reste facile d’usage pour le consommateur. Les entreprises ont listé les caractéristiques de leur « emballage idéal », avant de sélectionner les propositions les plus prometteuses pour une phase de test. La solution retenue à terme sera développée par chaque entreprise avec ses fournisseurs. L’implication d’une fédération professionnelle permettra ainsi de diffuser les enseignements et les rendre accessible à un secteur dans sa globalité.

« Pour nous, cet appel à projets est une manière d’inciter des entreprises concurrentes à faire évoluer dans le bon sens l’ensemble du marché. C’est très positif. »

Thierry Gregori, Directeur des affaires scientifiques et réglementaires, FICT 

Place au partage d’expériences

Point de vue de l’entreprise Fromageries Bel, contributrice au premier appel à projets et dont les barquettes mono-matériaux vont être produites à grande échelle.

« Nous nous étions fixé comme objectif de passer d’une barquette semi-rigide PET/EVOH/PE à un emballage mono-PET recyclable. Le projet a fédéré l’ensemble des directions, allant du marketing à la R&D, en passant par le développement durable. Les contraintes étaient nombreuses : nous voulions un emballage capable de garantir la conservation du produit, facile à ouvrir et refermer, esthétique, apte au thermoformage industriel, et qui nous permette de maîtriser les coûts de production. Nous avons relevé le défi, et notre nouvelle barquette est désormais en phase de développement industriel ! »

Alexandre Vernier, Responsable innovation et RSE emballages, Fromageries Bel