Le défi du recyclage de tous les plastiques

25 mars 2016

Depuis 1993, le tri des emballages ménagers en plastique s’est concentré sur les bouteilles et les flacons. Aujourd’hui, la moitié de ces emballages est triée et recyclée. Ce chiffre est encourageant mais reste insuffisant car, au global, seuls 23% des emballages en plastique sont  recyclés. Face à ce constat, Eco-Emballages a choisi d’aller plus loin en visant le recyclage et la valorisation de 100% des emballages ménagers en plastique. 

La collecte passe à la vitesse supérieure

Eco-Emballages a décidé d’impulser l’extension des consignes de tri à tous les emballages ménagers en plastique. Une première expérimentation a été menée entre 2011 et 2013, sur 51 collectivités locales triant dans 32 centres de tri. Elle a permis à 3,7 millions de Français de trier l’intégralité de leurs emballages plastiques. En 2015, Eco-Emballages a étendu l’expérimentation à plus de 10 millions d’habitants supplémentaires. Ainsi, au terme de l’année 2016, ce seront près de 15 millions d’habitants, soit près d’un Français sur 4, qui trieront l’ensemble des plastiques dans 53 centres de tri. 

Le recyclage se réinvente à travers plusieurs appels à projets 

Eco-Emballages a lancé une série d’appels à projets pour accompagner l’extension des consignes de tri des emballages ménagers en plastique. Néanmoins, la totalité de ces emballages ne pourra être absorbée par les filières de recyclage existantes, en particulier les emballages complexes et les petits emballages. Ces plastiques non recyclables rejoignent aujourd’hui les refus de tri, souvent incinérés ou enfouis. Eco-Emballages s’est engagé pour la valorisation totale du geste de tri et explore de nouvelles pistes : amélioration de la recyclabilité, identification de nouveaux débouchés industriels, recherche d’alternatives au recyclage matière… 

Développer la valorisation énergétique avec les Combustibles Solides de Récupération (CSR)

Eco-Emballages a lancé en 2013 un appel à projets pour la valorisation des emballages ménagers en plastique non recyclables. Sur les 7 dossiers reçus, 3 ont été sélectionnés et cofinancés avec l’ADEME. Les 3 dossiers sélectionnés se sont penchés sur une alternative au recyclage matière : la valorisation énergétique.

Préparés à partir de déchets non dangereux tels que les déchets de production, les encombrants, ou encore les déchets industriels banals issus du refus de tri, les CSR sont déjà utilisés en tant que combustibles. Les industries de fabrication de ciment, de chaux, et les chaufferies industrielles plébiscitent de plus en plus cette alternative aux énergies fossiles. 

Eco-Emballages a mené une étude approfondie afin de déterminer comment un CSR enrichi en déchets ménagers plastiques issus des refus de tri pouvait répondre aux besoins de ces industriels. Les résultats sont positifs : les refus de tri constituent un gisement de bonne qualité pour la préparation de CSR, et répondent aux exigences des cimentiers et des chaufourniers. 

Lire la synthèse de l’appel à projets

 

Innover pour le recyclage du PET opaque

Bouteilles de lait, jus de fruits, huiles, produits d’entretiens…L’utilisation du PET opaque se développe dans des applications variées. Face à son usage croissant, le Comité Technique pour le Recyclage des Emballages Plastiques (COTREP) met en garde : la présence d’un opacifiant dans la résine perturbe le procédé de recyclage du PET coloré. Autrement dit, il est recommandé aux entreprises qui souhaitent faire évoluer leur emballage de tenir compte du fait qu’il ne dispose pas, à l’heure actuelle, de filière de recyclage capable d’absorber les tonnages d’emballage actuellement utilisés.

Face à la croissance prévisible de ce matériau, Eco-Emballages et ses partenaires au sein du Cotrep travaillent à identifier de nouvelles applications industrielles spécifiques pour le PET opaque recyclé. Un appel d’offres destiné à approfondir la connaissance de ce matériau, et notamment son aptitude à être intégré dans la fabrication de produits industriels (équipement automobile, BTP, énergie, loisir, …) a été lancé. Les résultats devraient être prêts pour l’automne 2016. Si des pistes originales se dessinent, un appel à projets visant l’intégration du PET opaque dans des applications industrielles devrait suivre d’ici la fin d’année, l’enjeu étant d’absorber dans les applications identifiées un gisement important et en croissance continue.